Pluriel Formation Recherche

Une demarche Participative

Evaluation interne

 
Accueil arrow Documents / Articles
Documents / Articles

Qu'est qu'être éducateur en SESSAD

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 19 juillet 2013
       Qu’est-ce qu’être éducateur ? L’interaction éducative professionnalisée, pensée comme un métier en soi, une fonction sociale spécifique, se justifie au regard d’une difficulté particulière rencontrée par un enfant ou un adolescent dans son développement. Comment qualifier cette fonction ? Quels actes et quelle posture relationnelle la constituent ? Bertrand Dubreuil explore ici la fonction éducative à partir de son exercice en SESSAD.

Commenter l'article

 

Dés-institutionnaliser ?

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 25 octobre 2012

Quel sens donne-t-on au terme de dés-institutionnalisation employé par la recommandation européenne.
S’agit-il de faire sortir les enfants avec un handicap de lieux clos qui les séparent du monde des autres enfants, autrement dit de dé-ségréguer ?
Ou s’agit-il de déconsidérer les mécanismes de socialisation collectifs pour ne considérer que le rapport entre des individus familiaux et l’offre d’un marché censé respecter la liberté individuelle et la responsabilité parentale ?
On peut trouver étrange le fait qu’un mot ne soit pas employé dans son sens ordinaire. Car institutionnaliser signifie valider, légitimer, une initiative, une organisation, en reconnaître la valeur sociale. Autrement dit, l’emploi du terme à son inverse n’est pas neutre en ce qu’il met en cause le caractère collectif de la cohésion sociale pour valoriser le rapport direct entre l’individu et la prestation supposée correspondre à son besoin. On ne pense plus alors le rapport d’aide ou d’éducation comme socialement médiatisé.

Télécharger : Dés-institutionnaliser?

 

Commenter l'article

 

Action sociale : entre clinique et politique

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 04 juillet 2012

Cet article évoque un certain nombre d’évolutions dans la conception de l’accompagnement des personnes avec un handicap et, par voie de  conséquence, un certain nombre d’évolutions dans les pratiques professionnelles auprès de ces personnes. Il situe ensuite ces éléments au regard d’un positionnement citoyen énoncé dans l'article  "Repolitiser l'action sociale".

Télécharger : Action sociale : entre clinique et politique  


Commenter l'article

 

Jalons pour une société socialement juste

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 28 juin 2012

Entre 2009 et 2012 s’est déroulé un séminaire proposé par le Mouvement pour une parole politique des professionnels du Champ social, le Mouvement interdisciplinaire pour un humanisme laïc et le CEDIAS (Centre d’études, de documentation, d’information et d’action sociales)  sur « Demain, quelles politiques sociales de solidarité ? » Près de 80 personnes ont régulièrement participé à ce travail collectif. Il s’est agi d’examiner la naissance des politiques publiques, la part du droit, celle de ladministration, de l’exécution des missions d’intérêt général, d’aborder les professions et les usagers, puis de réfléchir aux conditions d’une reconstruction de l’éducation, de la protection de la jeunesse, aux opportunis et contraintes européennes et internationales, aux ressources à mobiliser pour ré-instituer l’État social et continuer de faire société.

Télécharger : Jalons pour une société socialement juste

Commenter l'article

 

Référence, une indéfinition pour quel besoin identitaire?

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 31 décembre 2011

Le terme de référent est aujourd’hui généralisé dans le secteur social et médico-social au point qu’on ne sait plus ce qu’il recouvre. S’agit-il d’une polysémie ou d’une indéfinition ? Il est pourtant lourd de sens symbolique. Qu’on en juge par certains de ces synonymes : modèle, repère, critère. Modèle de fonctionnemen? Repère de bientraitance ou de bonne pratique ? Critère de qualité ? Il semble par ailleurs singulièrement opératoire, jusqu'à permettre paradoxalement, une fois énoncé, de ne pas définir son contenu. Comme s’il évacuait des antagonismes ou des choix impossibles. Comme s’il soulageait la tension entre termes contradictoires qu’implique la complexité des situations à traiter, les dilemmes qu’elles comportent.
Le professionnalisme développé au sein du secteur social et médico-social reste aujourd’hui trop incertain, insuffisamment reconnu par ses acteurs eux-mêmes, pour qu’on se dispense d’une analyse critique du terme. Il s’agit ni d’en être dupe, ni d’ignorer l’écart entre les prescriptions abstraites qu’il soutient et les pratiques effectives qui s’ajustent aux situations rencontrées avec les usagers.

Télécharger : Référence, une indéfinition pour quel besoin identitaire?

Commenter l'article

 

Repolitiser l'action sociale

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 20 décembre 2011
     L’action sociale est sous tension ! Contraintes budgétaires croissantes, inflation législative et réglementaire, publics dont les besoins évoluent ou les difficultés s’accroissent, commande publique incertaine, parfois chaotique, désarroi des professionnels et des fonctionnaires dans l’exercice de leur mission… les signes d’inquiétude se multiplient, le climat se détériore en profondeur, un processus de délitement semble à l’œuvre.
La plainte qui monte, les indignations qui s’expriment, les résistances qui s’ébauchent, ne débouchent pas – en tout cas pas encore - sur un mouvement social d’envergure.
Nous voulons ici prendre position, énoncer des éléments d’analyse, contribuer à éclairer les enjeux, à renouveler l’action sociale comme engagement dans la construction d’une société du vivre ensemble, d’égalité et de justice.

Télécharger : Repolitiser l'action sociale


Commenter l'article

 

Gestion des ressources humaines et « travail pour autrui »

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 08 décembre 2011

La gestion des ressources humaines relève du registre de la fin en soi en ce qui concerne les personnes et du registre des moyens en ce qui concerne leurs compétences. Elle est régie non seulement par l’obligation contractuelle relative à la rémunération d’une activité professionnelle, mais aussi par la recherche d’accord qu’implique l’organisation de cette activité.
Je développe quelques éléments d’anthropologie comme conditions d’un investissement des professionnels auprès de leur public et d’une dynamique de coopération. En matière de gestion des ressources humaines nous devons nous déprendre d’une pensée techno-logique qui a montré ses limites pour former une pensée éco-logique (voire éco-nomique au sens originel du terme).(Article publié dans les Cahiers de l'Actif 420-423)

Télécharger : Gestion des ressources humaines et travail pour autrui

Commenter l'article

 

L’utilité sociale ne relève pas de la performance

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 18 juin 2011

L’orientation prise par les pouvoirs publics dans la période récente, les modalités injonctives ou/et irréalistes qu’ils adoptent, l’accumulation de signaux négatifs (mise en concurrence, négligence des spécificités du secteur médico-social dans la loi HPST, projets de CPOM territoriaux ignorant les spécificités des différents handicaps, relative indécision quant au périmètre de la directive européenne sur les services, suppression de la procédure budgétaire contradictoire) me semblent aujourd’hui suffisamment inquiétantes pour justifier un rappel des principes sur lesquels reposent l’action sociale et médico-sociale. Sans tomber dans l’amalgame ou le procès d’intention, la tendance est aujourd’hui trop homogène pour qu’on ne la suppose pas obéir à un dessein d’ensemble qui, malheureusement, n’est ni porteur d’humanité ni favorable à la cohésion sociale.

Télécharger : L'utilité sociale ne relève pas de la performance

 

Commenter l'article

 

Quelques éléments d’épistémologie sur l’évaluation

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 19 mars 2011

Les récentes évolutions de l’ANESM et l’instauration de l’ANAP suscitent aujourd’hui une série de positionnements et d’interpellations. Le débat nécessaire sur les orientations de politique publique ne doit pas dispenser d’une réflexion sur le socle épistémologique de l’évaluation pour qu’elle ne serve pas l’instrumentalisation des connaissances qu’elle produit, qu’elle ne contribue pas à la confusion des rôles et des enjeux.
Le texte ci-après énonce une série de postulats pour susciter là aussi le débat.

Télécharger : Quelques éléments d'épistémologie sur l'évaluation

Commenter l'article

 

ANESM, le débat continue...

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 26 février 2011

Les orientations que semble aujourd’hui dessiner l’ANESM suscitent de nombreuses interrogations, notamment sur le maintien d’un état d’esprit ouvert et dynamique en matière d’évaluation.
Daniel Gacoin et Bertrand Dubreuil apportent leur contribution au débat relatif aux orientations de l'ANESM."

Télécharger : ANESM, le débat continue

 

Commenter l'article

 

Responsabilité et risques professionnels : les conditions de bientraitance

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 04 décembre 2010

Le Placement familial ESPOIR Cfdj-Melun et PLURIEL formation-recherche ont exploré la question de la responsabilité et des risques professionnels en lien avec la notion de bientraitance. Des signalements de maltraitance qui se révèlent être des accusations calomnieuses mettent en effet à mal le professionnalisme, l'existence et les proches d'assistantes familiales relevant de la mission de Protection de l'enfance. Au-delà de la nécessaire traçablité des actes pour s'assurer que la vigilance du placement familial n'a pas été mise en défaut, c'est la question des pratiques éducatives, de l'articulation entre le privé et le professionnel et du rapport de l'assistante familiale aux autres membres de l'équipe qui est abordée.

Télécharger : Responsabilité et risques professionnels: les conditions de la bientraitance

Commenter l'article

 

L'évaluation externe à l'épreuve du contrôle et de la participation

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 09 novembre 2010

L’évaluation externe à l’épreuve du contrôle et de la participation

L’évaluation externe « est distincte du contrôle des normes en vigueur », dit le décret du 15 mai 2007. S'y dessine une tension – à rendre féconde - entre conformité et participation.

La notion de processus soutenue par la recommandation de l’ANESM relative à l’évaluation interne (juillet 2009), devrait contrebalancer le risque d’un exercice formel de conformité,  structurer une dynamique entre le commanditaire et le chargé d’évaluation.

Est ici développée la façon dont PLURIEL formation-recherche se propose d’aborder l’évaluation externe : expérience singulière en ce qu’elle relève à la fois du contrôle de conformité et de la participation au projet d’établissement, responsabilité partagée entre le commanditaire et l’organisme habilité par l’ANESM, entrecroisement des points de vue (gestionnaire, professionnels, usagers, partenaires) qui éclaire la cohérence de l’action développée et ses effets, atteste d’une volonté, dont le rapport d’évaluation rend compte.

Télécharger : L'évaluation externe à l'épreuve du contôle et de la participation

 

Commenter l'article

 

Une utopie à renouveler

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 07 juin 2010

J’éprouve depuis quelque temps un questionnement à la lecture de divers textes dont je partage l’essentiel mais qui, par ailleurs, me semblent constituer une dénonciation susceptible de se révéler démobilisatrice là où elle vise une prise de conscience. Et, tout en  même temps cette dénonciation me paraît salutaire, justifiée dans nombre de ses aspects. Pourtant… Me voilà de nouveau à l’inverse. Je m’emporte contre une culture du désenchantement qui ne s’accompagne d’aucune résolution
      Les résolutions supposent toujours des renoncements mais elles témoignent d’une vitalité qui se renouvelle en acceptant l’incertitude de l’avenir, elles prennent le risque de l’incomplétude contre l’impuissance de l’irrésolution. A nous de ré-enchanter le monde de croyances qui ne soient pas des illusions sans effets.

Télécharger : Une utopie à renouveler


Commenter l'article

 

Evaluation externe : notre approche

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 09 mai 2010

L’évaluation externe constitue un point de vue complémentaire de l’évaluation interne, l’une et l’autre s’inscrivant dans le cadre de la mission de service public qu’assurent les établissements et les services sociaux et médico-sociaux.
A partir de la connaissance qu’il a de son public et des pratiques qu’il développe, l’établissement  ou le service s’est efforcé dans l’évaluation interne de définir son action, ses ressources et ses axes d’amélioration. Il commandite une évaluation externe qui examinera ces mêmes aspects.
L’évaluation externe se conforme au décret n° 2007-975 du 15 mai 2007 « fixant le contenu du cahier des charges pour l'évaluation des activités et de la qualité des prestations des établissements et services sociaux et médico-sociaux ».
 
PLURIEL formation recherche présente ici quelques éléments de la méthodologie qu'elle propose de mettre en oeuvre.

Télécharger : Evaluation externe Eléments méthodologiques

Commenter l'article

 

Projet d'établissement et évaluation

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 23 mars 2010
LE PROJET D’ETABLISSEMENT OU DE SERVICE,
PASSAGE OBLIGE POUR LES RECOMMANDATIONS, LES REFERENTIELS ET LES PRATIQUES

Nous reproduisons ici un article de Jacques Papay publié dans les Cahiers de l'Actif de juillet/octobre 2009.
Celui-ci nous semble en effet particulièrement intéressant pour l'importance qu'il accorde d'une part au projet
d'établissement
, d'autre part à la notion d'interaction. Nous y voyons d'évidentes convergences avec ce que nous développons par ailleurs dans nos formation et nos articles. 

Télécharger : Projet d'établissement et évaluation

Commenter l'article

 

Recommandations de l'ANESM

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 31 décembre 2009

Des bonnes pratiques comme conditions nécessaires à l’interaction

Ce n’est pas parce que la mouvance associative gestionnaire du secteur social et médico-social n’a pas assuré un processus consensuel autour de références professionnelles que l’élaboration de telles références par une agence d’inspiration étatique constitue a priori un processus uniformisant et artificiel. Telles que l’ANESM les formule aujourd’hui, les recommandations contribuent plutôt à favoriser la constitution identitaire du secteur social et médico-social, la reconnaissance de son professionnalisme.
Le danger n’est pas dans l’énonciation de pratiques professionnelles, pourvu que soit conceptuellement défini le niveau de l’action qu’elles concernent. Il risque plutôt de résider dans la rationalisation technocratique que serait susceptible de soutenir l’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP) projetée dans le cadre de la création des Agences régionales de santé .

Télécharger : Des bonnes pratiques comme conditions nécessaires à l'interaction

Commenter l'article

 

L'évaluation interne par processus

Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit le 06 novembre 2009

Intégrant à son accompagnement formatif la recommandation de l’ANESM de juillet 2009 sur la conduite de l’évaluation interne, PLURIEL formation-recherche propose une structuration conceptuelle de la démarche par processus.
Prolongeant le référentiel précédemment établi à partir des 4 champs du CNESMS , cet accompagnement offre des supports relatifs aux processus communs à l’ensemble du secteur social et médico-social pour que les équipes puissent se concentrer sur le sens des processus qu’elles développent plus particulièrement dans le contexte de leur exercice professionnel.
Nous développons ici succinctement :
• une structuration conceptuelle en trois types de processus,
• une approche de l’évaluation des effets.

Télécharger : L'évaluation interne par processus

 

Commenter l'article